Lehaïm !

Eli adore le surf, il a même habité un temps dans la synagogue de Biarritz afin d’assouvir sa passion. Il aime aussi la philosophie, la religion, les spécialités culinaires d’Oran et rêverait de goûter un bon berbouche. Il est professeur de philosophie dans le 93, habite Belleville et à  ses habitudes dans un bar d’égarés qui n’ont pas quitté le quartier après leur retour d’algérie.

Il est jeune et juif. Avec lui, on découvre une certaine réalité de l’antisémitisme dans les banlieues, tout en découvrant l’amitié qui a lié pendant tant d’années les arabes aux juifs en afrique du nord.

Eli dresse un constat d’échec de la machine intégrationniste républicaine. Son constat va lui ouvrir des portes que d’autres rêveraient d’atteindre.

Eli est un personnage de fiction. Il revient dans le second roman de Michael Sebban intitulé Lehaïm (en hébreu “A toutes les vies”, c’est le mot que l’on prononce avant de trinquer). Un joli roman qui livre pas mal de vérité sur l’éducation nationale, les banlieues et le judaïsme.

J’en profite aussi pour changer le CD du mois et faire une place à  l’illustre Caetono Veloso (grand ami d’Almodovar et de Bausch) et à  son dernier disque où il reprend des classiques de la chanson américaine. On remarquera des reprises innatendues comme celle de la Carioca ou de Come as you are de Nirvana.



2 Responses to “Lehaïm !”

  1. Popo
    25/5/2004 at 17:45 #

    Une autre vérité (ou approche) sur l’Education Nationale est celle proposée par Mara Goyet dans son livre “Collèges de France”. Avec humour elle trace les portraits de ceux qui vivent ou “subissent” l’Education Nationale contemporaine.
    Pour le reste je m’en remets à ton post.

Trackbacks/Pingbacks

  1. paris - 2/6/2005

    Lehaïm [à toutes les vies]

    C’est Michaël Sebban, chanteur de rap, prof’ de philo, écrivain, marchand d’art, amateur de havanes, voisin et juif qui m’a donné les plus belles pages écrites récemment sur le surf. Faut dire qu’il passe pas mal de temps sur

Leave a Reply