L’histoire fait l’artiste

Joseph était un artiste, il avait fait le choix de peindre dans les rues du Marais. Il avait fait le choix de vivre dehors alcoolisé. Ils vendaient ses toiles à des américains de passage en échange de quelques billets de 100 ou proposait ses oeuvres contre des bouteilles de whisky aux commercants du quartier. Un jour, il croise un avocat qui va contacter le fondation Dubuffet. Dès lors, les côtes de ces oeuvres vont s’envoler. Jospeh avait fait les beaux-arts et son art était donc le fruit d’une démarche. Ce n’était pas le clochard qui faisait de la peinture. Non c’était un artiste SDF.

Si Joseph avait peint chez lui, personne n’aurai parlé de lui. Il aurait galeré à vendre son art comme pour beaucoup d’artistes. Son histoire basquiatienne a créé une “hystérie” où l’on parle de toile à 100.000 euros. Il n’aura pas pu en profiter. Joseph est mort quelques jours après avoir été révélé. J’ai été choqué de le voir peindre à l’hôpital avec son avocat à ses côtés. Comme si l’avocat ne voulait qu’une chose : un maximum de toiles. C’est l’image que j’ai eu mais peindre pour joseph c’était son exutoire. Surement un moyen d’apaiser ses souffrances.



No comments yet.

Leave a Reply