Bloguer nuit-il à la démocratie ?

La nuit est passé et je me pose encore beaucoup de questions.

Pierre a lancé, il y a quelques temps, une association Génération Terrain. L’objectif de son association était de regrouper des talents politiques provenant du terrain. Des hommes et des femmes impliqués, qui ont tracté sur les marchés, qui savaient tenir un débat. Aujourd’hui, l’association ne fonctionne plus mais l’idée était bonne. Redonner enfin aux hommes politiques de la rue, le coup de projecteur qu’ils méritent.

L’homme politique apparaît aujourd’hui dans sa tour d’ivoire, coupé des réalités et les résultats des différents scrutins le prouvent. Des votes-sanctions, c’est tout ce que les français savent faire depuis le 21 avril 2002.

Les blogs politiques sont-ils une bonne idée ? LLM vous dira oui ! Véronique Delvolvé vous dira oui ! Personellement, je dirai non.

Regardons un peu les blogs politiques français actuels :

Véronique Delvolvé pour Paris 7°
Roxane Decorte qui vient de s’y mettre pour Paris 18°
Michel Moine dans la ville d’Aubusson
DSK
Benoît Hamon

Normalement, le blog doit être un média intéractifs – laissant une grande place aux commentaires. On se rend compte à part pour les mastodontes (DSK/Juppé) que l’échec est total. Chez V. Delvolvé se sont toujours Pierre Vallet, Mry ou Charles Liebert qui commentent. Chez les autres, c’est un peu près pareil. Les commentaires sont rares et n’apporte au final pas grand chose.

Je me pose donc cette question, bloguer prends du temps, c’est une activité hautement chronophage. Ne vaut-il pas mieux prendre ce temps pour aller dans la rue discuter avec ceux qui en ont vraiment besoin ? Moi le CSP+, je n’ai pas besoin de discuter avec le politique. Au pire, on discutera de quoi ? Des travaux qui gêne mon paisible quotidien…

Par contre, le CSP- en commission de surendettement, lui à besoin de communiquer avec le politique, mais il ne lit pas les blogs, il n’a pas un rond pour se payer un ordinateur et ceux qui en ont un peu ne surfent pas. Ils consultent leur mail, vont sur Pagesjaunes.fr mais en reste là.

Alors ouvrir un blog c’est sympa pour son égo, pour se positionner dans un parti, pour récupérer un article dans Libé. Mais est-ce vraiment profitable à la communauté ? Je me pose encore la question…



3 Responses to “Bloguer nuit-il à la démocratie ?”

  1. Benoit Dausse
    30/5/2005 at 12:26 #

    Nathan,

    Ton analyse est interessante et tombe à point lorsque l’on regarde les résultats de ce référendum et la réponse des Francais. J’ai juste un peu peur que tu réagisses dans l’immédiat de cet échec du oui.

    Pour en revenir au fait que le blog flatte l’égo, cela est vrai pour tous les détenteurs de blogs, politiques ou non. Pour ce qui est d’être profitable à la communauté, il me semble capital et primordial de ne pas se contenter du blog et de continuer à agir sur le “terrain” comme tu le dis. Le blog m’apparait uniquement comme un outil de communication supplémentaire pour les politiques déjà en place.
    En revanche ce qui est intéressant, c’est la possibilité de voir apparaitre de nouvelles têtes et de nouveaux visages, donc de nouvelles idées. Les poliques doivent le comprendre et leur laisser aussi de la place, regarde l’expérience de Christophe Grébert!

    Alors en effet surveillons tout cela de près.

  2. michel moine
    2/6/2005 at 8:46 #

    Je vous trouve bien sévère, et pour tout dire cynique, dans votre analyse sur l’intérêt des blogs politiques. Mais aussi très pertinent sur certains points.

    Je crois que le rôle de l’élu (je me place davantage dans cette perpective que dans celle du “politique”) est effectivement d’apporter des réponses les plus efficaces possibles, aux sollicitations de nos concitoyens les plus fragiles, ou les plus démunis. De la même façon que la Loi est une garantie démocratique pour les plus faibles. Les forts, les puissants, les csp + , pour reprendre vos termes, sont plus armés pour faire valoir leur points de vue ou leurs intérêts par eux-mêmes.

    Je ne crois pas que les élus locaux, qui sont quotidiennement au contact de la population, qui vivent parmi elle, soient coupés de ces réalités comme vous le dites. Le problème semble davantage concerner certains élus nationaux, les plus médiatiques.

    En ce qui me concerne, je blogue essentiellement la nuit, à des heures où il est difficile de s’entretenir avec la population.

    Vous avez raison de souligner que ce sont souvent les mêmes qui postent sur les mêmes blogs. De même, ce sont souvent les mêmes qui vous interpellent dans la rue, ou qui interviennent dans les réunions publiques. Le phénomène n’est pas inhérent aux blogs.

    Alors, utile ou inutile, le blog “politique”. Jamais inutile, me semble-t-il parce qu’il s’agit d’un nouveau média; parce que son possesseur visite également celui des autres (comme je le fais en ce moment) , tout en sachant que c’est effectivement un segment particulier de la population qui s’y retrouve.

    Comme le dit Benoit, c’est un outil supplémentaire, qui ne se substitue à rien, et qu’on ne doit pas prioriser sur le contact de terrain, le contact direct avec la population.

  3. nathan
    3/6/2005 at 10:31 #

    Michel et Benoît,

    Je pense que vous aurez compris que mon billet était plus de la provocation qu’autre chose.

    En effet, à la vue des résultats du référendum et surtout au fossé qui se creuse entre les gens ayant fait des études supérieures et les autres. Il faut absolument que les politiques aillent frapper aux portes et pas qu’en période de campagne.

    Le blog, c’est bien mais ce n’est pas l’outil adapté pour récupérer cette frange de la population…

    Autre fait marquant, hier un collègue me disait que dans les analyse du référendum comparé aux salaires, l’IPSOS avait divisé la France en 4 classes :

    – moins de 1000 euros par mois par foyer
    – 1000 à 1500
    – 1500 à 3000
    – 3000 et plus

    Cela me laisse songeur sur le patrimoine des français et sur la paupérisation de notre pays…

Leave a Reply