Opéra du mois

When I am laid in earth, May my wrongs create
No trouble in thy breast;
Remember me, but ah! forget my fate.

L’art lyrique fait peur. Ma mère m’a toujours dit que l’on ne pouvait qu’avoir un comportement binaire avec celui-ci. Soit on l’aime, soit on le déteste. Je serai un peu plus nuancé, il faut à mon avis s’intéresser un minimum à l’histoire de l’Opéra, du mythe et du compositeur pour l’apprécier.

Aujourd’hui, j’ai écouté un des plus beaux moments de la période baroque, à savoir Dido & Aeneas de Purcell. Un opéra d’une heure contant les péripéties de la Reine Didon from Carthage et de l’amour secret qu’elle voue pour Enée from Troie. Les deux cités ennemies.

Enée, sensible au charme de la belle Didon, la demande en mariage. Joie dans les deux cités qui vont enfin pouvoir se réconcilier. Mais la reine des sorcières ne souhaite pas de cette alliance entre Carthaginois et Troyens.

Elle va envoyer une sorcière se faire passer pour Mercure afin d’éloigner Enée de Didon. Tiraillé entre l’amour et le message divin, Enée envisage de partir. Apprenant la nouvelle, Didon pensant que l’amour était plus fort que tout rejette Enée. Celui-ci tentera bien de revenir mais Didon préfére se suicider en demandant à sa servante Belinda d’oublier son destin…

Forcément, ce n’est pas gai mais c’est un chef d’oeuvre.

A noter, L’opéra National de Montpellier a programmé du 10 au 13 décembre cet Opéra mis en scène par Sacha Waltz.

“Purcell – Dido and Aeneas / Galliard – Pan and Syrinx – Jed Wentz (2 CD Set)”



2 Responses to “Opéra du mois”

  1. schuey
    6/6/2005 at 11:03 #

    Très instructif, ça fait plaisir à lire et titille la curiosité. En tous les cas, la mienne…

  2. Jen
    6/6/2005 at 14:40 #

    Ouaip, la mienne aussi… N’est-ce-pas Schuey ?!!!

Leave a Reply