In memoriam

Je n’ai pas encore eu le temps de passer au Mémorial de la Shoah (17 rue Geoffroy l’Asnier – Paris 4). Je passe souvent devant pourtant et je m’arrête pour lire le fronton de celui-ci : “Devant le Martyr Juif Inconnu incline ton respect ta piété pour tous les martyrs, chemine en pensée avec eux le long de leur voie douloureuse, elle te conduira au plus haut sommet de justice et de vérité.”

Une partie de ma mémoire familiale est dans ces murs.

Ma soeur est allée au Mémorial et a essayé de repérer le nom de mon grand-oncle, déporté. Malheureusement, il n’y était pas. Aucun membre de ma famille n’avait fait les démarches que l’on aurait du faire depuis 1998. Rien d’étonnant à cela, parler de cette époque avec mon grand-père lui est trop douloureuse et pour ne pas lui infliger cette peine nous en parlons très rarement.

Les conditions d’arrestations furent particulièrement dramatiques. Mon grand-père s’était fait des faux-papiers mais son frère, trop fier de sa judéité, n’en voulait pas. Ils ont été arrêté. Mon grand-père s’en est sorti, mon grand-oncle fut emmené à Drancy puis à Auschwitz pour y être tué.

Après une visite sur le site web du mémorial, je suis entré en relation avec une documentaliste qui a fait les recherches nécessaires et a même numérisé la page où la déportation de mon grand-oncle est enregistré. Le nécessaire a été fait et le nom a enfin pu être gravé.

Si vous êtes dans la même situation, je vous conseille de rentrer en contact rapidement avec le mémorial. Les demandes d’inscriptions peuvent encore être faites mais prendront bientôt fin. D’ailleurs si vous avez des documents éclairant l’histoire d’un déporté, prenez aussi contact avec eux, cela ne pourra qu’enrichir le fonds documentaire.

I did not find the time to get into the new Shoah Memorial in Paris, however I often pass by it and stop. And each time, I read the fronton : “In front of the unknown jewish martyr inclined your respect, your piety for all the martyrs. Proceed in mind with them along their painful path, it will drive you at the highest point of justice and truth.”

A part of my familial memory is into those walls.

My sister went to the memorial searching for my grand-uncle name’s on the wall. Unfortunately, it wasn’t there. Nobody in my family did the paperwork we had to do since 1998. Nothing very surprising to that, talking about this with my grand-father is very hard and painful for him, so we do not talk about it or very rarely.

In fact the conditions who leads to the arrestation of my grand-uncle were quiet dramatic. My grand-father made fake ID for him and his brother never wanted to have one, too proud of being a jew. They’ve been arrested they let my grand-dad out but kept my grand-uncle. He went to Drancy and then to Auschwitz where he died.

So, I’ve been to the memorial website and got in touch with a documentalist who did some researches on my grand-uncle and even scanned the deportation act and sent it to me. His name was finally engraved into the wall this week.

So, If you are in the same situation, send an e-mail quickly to the memorial. The registrations for the wall will end at the end of the year. And if you are in posssesion of documents about a deportee, contact them. It will enrich the documentary fund.



2 Responses to “In memoriam”

  1. maitresse
    23/8/2005 at 20:02 #

    tu devrais enregistrer son nom sur le site web de yad vashem. C’est important, ce qu’ils font là.

  2. nathan
    23/8/2005 at 23:16 #

    Je l’avais fait à l’époque, mais le site croulait sur les demandes à son lancement… En tout cas, cela a bien été pris en compte !
    Merci !

Leave a Reply