The New Yorker

28116_m.gifLa dernière fois que j’ai lu un numéro du New Yorker, c’était il y a une dizaine d’années quand j’étais au lycée d’Amherst (MA) dans une famille d’acceuil.

Des intellos de la nouvelle-angleterre. Je me plaisais là bas. Cependant, la lecture du New Yorker (un des seuls magazines présents) me faisait royalement chier. Je ne comprenais que la moitié des articles alors je me rabattais sur le MAD du petit.

Samedi, je suis passé chez Agora Presse pour m’acheter le Time Out New York que je n’ai pas trouvé alors je me suis replié sur le New Yorker. En passant à la caisse, flashback.

Je me retrouve, il y a dix ans, dans cette maison proche de la forêt et cette pile de New Yorker. J’étais fasciné par le contraste entre l’illustration de la couverture et le contenu des articles.

Plus tard, j’apprenais que la directrice artistique était Françoise Mouly, femme d’Art Spiegelman. En dix ans le magazine n’a presque pas changé mais ne perd pas en modernité. Comme si la maquette avait été idéalement trouvé pour traverser le temps.

Sur le contenu, je ne suis vraiment pas déçu. Je viens de finir un article sur un blogger républicain et sur la manière dont les rep. se réapproprient les médias (au détriment des democrates) et c’est assez intéressant de voir que les grass-roots médias (blogs, radios locales, etc.) ont une influence de plus en plus importante sur les américains.

En fait, le New Yorker doit être une bible pour le New Yorkais expatrié, quand on le lit, on se sent (intello) à New York (ahhh, le Talk of The Town…).



7 Responses to “The New Yorker”

  1. geoffrey
    5/9/2005 at 11:55 #

    lol… Je vois que tu te ré-intellectualises à vitesse grand V Nathan! Radiations Futuriblesques 😉 ? Quand je suis allé à NY en avril, j’ai provoqué des regards consternés de tous mes amis en allant m’acheter le New-Yorker dans un kiosque. J’étais tout content, mon exemplaire à la main, mais personne ne me comprenais, snif… Solitude du sciences po pris en flagrant délit de snobisme intellectuel. Les couvertures sont mythiques, les dessins dedans aussi. En revanche, c’est vrai qu’il y a vraiment des articles parfaitement illisibles. Il y a un beau bouquin avec les couvs, et tu peux t’acheter les magnets avec les deux covers magnifiques sur le Guggenheim au magasin du musée. Je ne m’en suis pas privé ! A noter que les français se moquent souvent de la vie intellectuelle US, mais il n’y a rien en France de vraiment comparable : un format magazine, des couvertures dessinées, des dessins dans le texte et un contenu aussi exigeant, ca ne se trouve pas ici. On a soit la forme (et encore, je vois rien dans le genre) ou le contenu (ma revue, bien sûr!).

  2. nathan
    5/9/2005 at 12:04 #

    Héhé, oui j’ai lu attentivement tes articles très interessant (notamment celui de l’Open Source Intelligence).

    Concernant les magazines français, je suis à 100% d’accord avec toi. Aujourd’hui, il n’y a aucun hebdos d’intellos en kiosque. Les dossiers sont toujours des marronniers ou trop collés à l’information sans aucune analyse et réflexion de fond.

    Sinon, on est obligé de tapper dans la Revue comme Esprit ou Commentaire et là on commence à avoir de la matière à ré-intellectualisation 😉

    Encore merci pour les tips New-Yorkais 😉

  3. magillicuddy
    5/9/2005 at 15:31 #

    Cela fait 17 ans que je suis en France, et je suis toujours contente de recevoir mon “boat pack” — 3 ou 4 fois par an, mes amis ou ma famille m’envoient les numéros déjà lus par bateau (moins cher, et quelques mois plus tard…) … sinon il y a le site, http://www.newyorker.com...

  4. Eric
    29/8/2006 at 11:25 #

    Savez-vous si on peut se procurer le New Yorker à Paris, sans s’abonner?

  5. nathan
    29/8/2006 at 12:23 #

    Vous pouvez le trouver chaque semaine chez WHSmith, près de la concorde. On le trouve aussi dans les kiosques des Champs Elysées et dans certains Relay de CDG.

  6. Manu
    27/5/2009 at 2:36 #

    Nathan,

    quel jour sort le new yorker, et sort il le meme jour ds les kioskes en france?

  7. nathan
    28/5/2009 at 14:36 #

    Aucune idée. Je le choppe chez WH Smith ou aux Relay de CDG quand j’y passe.

Leave a Reply