Antisémitisme ordinaire

Ce soir, j’ai dîné dans mon restaurant chinois de prédilection. Il n’y avait pas grand monde en ce début de service. Une table où deux hommes d’affaires d’une cinquantaine d’années s’agitaient. Ca parlait de Chine, de philosophie et du monde. Le genre de repas de VRP de province qui monte sur Paris. Le tout un peu trop arrosé, ce qui naturellement les font hausser la voix.

Moi, je me contente de commander mon plat, d’écouter mon amie et de déguster mes brochettes de poulet.

Quand un des deux demande à l’autre : T’en penses quoi de Gaza ? L’autre répond : les juifs sont des pourritures. S’ensuit une discussion sur la prise de Jérusalem… Son ami lui pose des questions sur le Hamas, il élude.

Mon estomac se contracte. Plus rien ne passe. La nausée me prend. Je ne sais quoi faire, dénoncer son amalgame, laisser passer, lui jeter la bouteille de vin sur la tête, venir tâcher son costume Armand Thiery avec ce vin ?

Je m’empresse de régler l’addition pour m’enfuir. Mais je ne peux laisser passer cela. Mes oreilles ne les lâchent plus. Ils parlent de Confucius, de Lao Tsé. Son ami lui demande s’il a lu ces oeuvres ? L’autre répond que non mais il connaît…

En sortant je vais saluer cette personne en lui disant bien fort : “Salut l’antisémite ! Alors comme ça, les juifs sont des pourritures ?” L’homme décontenancé me répond : “Hein, quoi ?! Vous n’avez pas à vous mêler à une conversation privée”. Je lui explique la différence entre juif et israélien. Je me fais insulter ainsi que mon amie. La restauratrice me regarde d’un air triste. Il clame que l’on est dans un restaurant chinois ici, pas israélien. Son ami est embarrassé, lui reconnaît l’amalgame. Mais l’autre s’agite, je lui explique qu’il vient de commettre un délit malgré toute la liberté d’expression qu’il dispose. Et je décide enfin de sortir du restaurant. Débattre avec ce genre d’individu est peine perdue.

Je n’avais jamais vécu cet antisémitisme français. Celui dont j’avais tant lu mais auquel je n’avais jamais été confronté. Un ami m’a parlé de l’invincibilité de cette haine, celle qui est inscrite dans la condition juive et qui il me semble le sera de tout temps. Je n’arrive toujours pas à la comprendre.

J’ai donc cette boule dans mon ventre, cette boule de rage. Je l’aurai une bonne partie de la semaine. Je dois maintenant la digérer, me décharger de cette haine que je ne retournerai pas. Jamais.



7 Responses to “Antisémitisme ordinaire”

  1. Raphael
    3/2/2009 at 0:47 #

    Dire que ce n’étaient que deux cons seraient en effet, trop simple…. Quelle tristesse, quelle rage !

  2. Julien C.
    3/2/2009 at 1:32 #

    A mon avis il ne faut pas attendre grand chose de ce genre de personnes, elles se content de juger les gens notre communauté sur des “on dit”, et ne savent pas vraiment de quoi elles parlent.

    Preuve en est, le type dit “connaitre” Lao Tsé, mais n’a jamais lu ses écrits…

    Nathan : ce genre d’antisémitisme n’est malheureusement pas nouveau, ca date même de l’époque où nous étions à Branly…

  3. Ilan
    3/2/2009 at 1:55 #

    Nathan, comme je te comprends.
    Malgre tout ce que l’on dit, je ne pense pas qu’une scene comme celle la se serait produite il y a meme… 2 ans. L’antisemitisme existait, certes, mais il ne s’affichait pas comme aujourd’hui, je crois meme qu’il y a encore 1 mois c’etait different. Les media, avec leurs attaques permanentes contre Israel durant le dernier conflit, ont tout simplement legitime ce genre “d’acte” antisemite. Aujourd’hui en France, personne n’a plus peur de dire que les juifs/israeliens sont des pourritures.
    Ca c’est triste, mais malheureusement j’ai bien peur qu’il faille s’y faire, car ca ne va pas evoluer dans le bon sens.

  4. Michel
    3/2/2009 at 2:43 #

    Ca me met très en colère. Je ne crois pas que j’aurais pu rester calme face à de tels propos !
    Moi aussi, je trouve qu’il y a une grande responsabilité des médias dans ces résurgences de la haine.
    Le pire, c’est que ce n’est pas ce genre de cons qui me fait le plus peur mais plutôt l’évolution de pensée de personnes bien plus modérées car chez eux l’antisémitisme est plus insidieux et il apparait dans leurs propos même si ils s’en défendent.

  5. Arno
    3/2/2009 at 11:07 #

    Ce sont la différence et la méconnaissance qui conduisent à la peur et la peur conduit tôt ou tard inéluctablement à la haine.
    Il faut désacraliser le sujet (ce n’est pas simple), expliquer (il faut savoir faire preuve d’empathie), ré-expliquer ( il faut être patient), tolérer ( il faut savoir aussi écouter ), désamorcer les enjeux ( il faut être soi-même lucide), prendre de la distance ( il faut être au clair avec qui l’on est) et ne pas se laisser emporter par sa colère (ce qui serait bien naturellement trop humain).
    Et l’autre, seul face à sa haine, prendra peut être conscience que ce qu’il hait le plus n’est en fait que l’image qu’il a de lui même…
    Notre différence est notre force parce que nous avons aussi conscience qu’elle est notre faiblesse.
    Fraternellement,
    Arno

  6. Jeremie Berrebi
    3/2/2009 at 11:12 #

    Un juif ne doit pas voir cet événement comme tu le fais.

    Un juif croyant même un petit peu sait que le monde est dirigé par Dieu et que ce genre d’événement ne t’arrive pas à toi par hasard.

    Que faisais tu dans un resto chinois pas cacher ? Etais ce ta place en tant que Juif ? Et si le message du ciel était que tu n’avais rien à faire là ?

    Comment le ciel, s’il le voulait, pouvait te faire comprendre cela ?

    Comment est ce que le message pouvait t’etre passé plus clairement ?

    C’est comme ça qu’un juif doit réfléchir. Les evenements sont incompréhensibles. La haine surréaliste mais il n’y a pour l’instant pas d’autre moyen de nous faire passer ces messages. Tu ne vis pas en Juif, ce sont les autres qui te rappelleront que le Juif ne sera jamais considéré normalement malgré les plus grands efforts

  7. Michel
    3/2/2009 at 15:26 #

    Arno : Très beau discours dans l’absolu, mais ces belles idées n’ont malheureusement pas évité la Shoa.

    Jeremie : Donc, d’après toi, six millions de juifs ont été envoyés dans les camps d’extermination par Dieu ?…